AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sojiro Seta

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 29

MessageSujet: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Jeu 15 Juil - 0:50

Sojiro arriva finalement dans cette ville étrange..Il y avait pensé pendant tout le trajet et avait hâte d'y être...Enfin il pourra trouver des adversaires de valeur, des femmes à tomber raide..et plus encore...Mais alors qu'il cherchait un bar pour boire un coup, un inconnu lui sauta dessus brusquement..Vu sa technique "barbare" il n'était pas très fort, Soji soupira un peu et saisit la lame du type avec ses deux main, mais du coté qui ne tranche pas.. L'immobilisant au sol, le jeune homme frappa un grand coup en pleine tête de l'homme à terre, puis s'assit a côter de lui..

" Bon eh bien voilà.. Je venais tout juste d'arriver dans cette jolie ville, et je me trouvais déjà perdu... Pour commencer je dis jolie...mais elle était un peu étrange cette ville...Déjà tout le monde avait l'air d'être pret à se battre, on sentait les gens survivre plus que vivre.. Mais bon il en fallait plus pour m'abattre, j'étais venu pour cette ambiance d'ailleurs.. Ma grande épée sur le dos commençait à peser avec ce voyage, je décida de me poser sur un morceau de mur tombé par terre. Des meurtres avaient lieu un peu partout et personne ne semblait trouver ça étrange...Les "clan" étaient apparemment un moyen d'assurer un peu plus longtemps sa vie, mais pour moi ce n'était qu'un amas de lache qui s'entraide pour ne pas tomber sur un ennemi trop fort.. En gros..ce n'était pas pour moi! Si j'étais venu ici c'était surtout pour le sexe toutes façon..Mais qui dit sexe dit argent, les femmes de qualités sont parfois plus facile à aborder avec de l'argent.. Ahh l'argent..j'ai l'impression qu'ici ça va beaucoup me servir.. Donc je te demande gentiment..ou je peux avoir des sous? "

Son discourt interminable finit, l'homme a moitié sonné lui répondit que s'il n'aimait pas les clan, il n'avait qu'à être mercenaire...Cette idée lui plaisait, ayant entendu parlé de ça au début c'était devenu le but de Soji.. Il allait donc offrir ses services en échange de monnaie..et au passage piller le voleur qui l'avait attaqué..ben oui de l'argent c'est toujours bien.. Cette ville lui plaisait déjà, bien que des gens plus fort que lui devaient avoir eu la même idée il n'allait pas désespérer. Le mercenaire avait donc fais connaissance avec la ville à sa manière..mais ça ne suffisait pas maintenant le plus important, le sexe.. Allez voir une putain pour 5sous ne l'intéressait pas, il voulait de la classe, de la qualité.. Se renseignant dans les alentours, il entendit dire que les Geisha était la qualité supérieur, des "putes de luxes" l'homme lui dit.. Pourquoi pas après tout? C'était une bonne idée..Sojiro alla voir ces geishas, ne connaissant pas grand chose à leur système.. Dans son ancienne ville une pute c'était une pute, mais il semblerait qu'ici les demoiselles soient plus importantes que l'on ne peux penser.. S'adressant à la première Geisha qu'il vit, il lui caressa le visage avec ses doigts fin, tourna autour, mais sans la toucher plus que ça.. La femme eu l'air d'apprécier, un jeux pour me séduire et gagner de l'argent sans doute.. C'était une partie qu'il adorait au final. Elles semblaient avoir un minimum de personnalité, mais il n'allait pas non plus prendre n'importe qui.. S'approchant à nouveau de la jeune femme, il déposa une bourse avec l'équivalent d'une petite fortune, même si cet argent n'était pas à lui à la base, il n'eu aucun scrupule à prendre la parole d'un air assuré.

"Enchanté ma jolie...je souhaiterais avoir affaire à la plus importante et talentueuse d'entre vous...ce prix est une somme importante pour moi, faites en sorte que j'en ai pour mon argent.."

Il avait en effet mit toutes ses économies, n'étant pas riche de base ça l'embêtait un peu de foutre son fric en l'air, mais ça valait mieux si il voulait avoir une expérience unique.. La jeune femme partit chercher une autre, cette ci était de loin la plus belle femme qu'il avait pu voir dans cette ville, et sa classe sans pareil. La matrone à ce qu'on lui à dit..eh bien voila qui allait être intéressant..

"Je me nomme Sojiro Seta, mercenaire. Je cherche la plus chère et talentueuse d'entre vous.. Voici le sac contenant la somme due, il y a même peut être plus..de ce que j'ai appris sur vous, j'ai le droit à plusieurs salles c'est ça...celle de la torture sera parfaite...J'espère au moins que vous n'avez pas peur.. Expliquez moi plus en détail les lieux..je veux jouer de mon imagination avant d'y aller."

Soji ne vouvoyait pas vraiment la matrone, il s'adressait plutôt au groupe de geisha en général. Se connaissant, il savait que la salle de la torture lui irait très bien, mais laisser sa perversité libre de s'exprimer pourrait s'avérer difficile à endurer pour une femme, il fallait dire que sa gourmandise était à la hauteur de sa partenaire..Observant les courbes de la jeune femme, vraiment jolies...celle ci semblait parler aux autres mais le jeune homme ne fit pas attention, seul les courbes de la belle l'intéressait pour le moment..et il ne cachait pas que ses yeux glissait sur son corps tout comme il aimerait le faire avec ses mains. habillé d'habits simple et noir comme à son habitude, il posa son imposante épée au sol en attendant de savoir ce qu'il en était..Il avait tout son temps et commençait un petit jeux de regard avec la jeune femme.

"Avant tout j'aimerais savoir ton nom, et ce que vous avez décidé..C'est toi que je veux pour jouer, mais sache que je ne ferais pas de cadeaux et que mes envies son aussi perverses que possible parfois, je peux comprendre que tu ai peur d'être humiliée dans cette salle ou nous ne sommes que deux...si tel est le cas je partirais.."

Soji avait envie de pimenter un peux le jeux, et lança une petite provocation. Le seul but était d'avoir une réponse assez vite, la nuit allait tomber et la nuit dans cette ville était dangereuse.. Il n'était pas peureux mais l'idée de devoir se battre alors que la sublime jeune femme lui donnait de toutes autres pensées ne lui plaisait pas trop..Si d'aventure elle acceptait l'offre, la matrone pourrait bien passer une nuit très agitée..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nasaki Nariku
Matrone
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 19/05/2010

Le Personnage
Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Arme Favorite: Petites Aiguilles

MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Jeu 15 Juil - 1:49

Nana était là, grande, belle et d'apparence toujours soignée. Elle était dans un long couloir ou une partie des chambres thématiques se trouvaient, vêtue d'une robe noire. Alors qu'elle escortait une jeune femme qui avait été choisie afin d'assouvir un homme dans la chambre aux savons. La Matrone pris le visage de sa concubine entre les mains et l'embrassa doucement. La Geisha l'a regarda et lui sourit après ce doux baiser. C'était devenue une habitude d'embrasser ses employées avant leur boulot. Comme un encouragement à ce mode de vie difficile. La concubine soupira et donna son arme à Nasaki. Celle-ci pris l'arme à feu et tourna le dos, alors que la jeune fille entrait dans la chambre, verrouillant la porte derrière elle. Se dirigeant alors vers son bureau, la Matrone ouvrit la porte de la pièce juste avant. Elle y vit un garde de sécurité qui lui sourit. Elle lui présenta l'arme et lui dit :

- Met-là dans le pigeonnier de Yoko Satsuno.

- Oui, madame.
Répondit-il.

Nasaki referma la porte, ouvrant alors celle de son bureau pour y voir une jeune femme. Elle l'a regarda et dit :

- Que puis-je ?

La fille aux cheveux dorée se retourna :

- Ah madame. Je vous attendais. Un homme est venu et à demander la meilleure... Alors...

- Alors allons-y.
Lui dit-elle d'un sourire.

L'autre lui sourit et Nana l'a laissa passer devant elle. Pendant ce temps, à l'accueil, se trouvait un jeune homme aux allures arrogantes qui croyait vraisemblablement parler à la Matrone. En faite, l'assistance de celle-ci le regardait, relevant un sourcil. Elle l'écouta faire son discours, alors qu'il l'a reluquait comme une pièce de viande. Elle lança à la jeune fille près d'elle :

- Il faut aller chercher Nana.

- Yue s'en occupe déjà, madame.

- Bien. Quelqu'un peux me faire le compte de l'argent de monsieur ?


Elle se retourna vers l'homme qui lui demandait son nom. Relevant un sourcil, elle posa ses mains sur ses hanches et lui lança :

- Mon nom ? Il vous sera fort inutile.

C'est d'ailleurs à ce moment que Nasaki arrive dans le hall. Elle passa derrière le comptoir, offrant un beau sourire à son assistance, alors que l'une des Geishas comptait l'argent de monsieur. Nana le reluqua de la même façon qu'il venait de le faire à l'amie de la Matrone.

- Alors vous êtes celui qui exige la meilleure d'entre-nous ?

La fille aux cheveux dorés avait eu le temps, pendant qu'elles se dirigeaient vers l'accueil, d'expliquer la situation à la Matrone.

- Si j'ai bien compris, vous désirez qu'on vous libère la Chambre des Tortures... Il parait aussi que vous voudriez connaitre les autres.

Nana jeta un coup d'œil à la fille qui comptait. Elle n'avait pas terminé, ce qui laissait croire à une bonne somme.

- Nous n'avons présentement que 4 salles. La Torture, la Romantique, celle aux savons, dotée d'un grand bain, et finalement, la chambre noire, sans lumière. La chambre aux savons est déjà utilisée et les autres sont en construction. Ce qui ne laisse que la Torture, la Romantique et la Noire.

La jeune femme se redressa et vint vers Nana pour lui chuchoter un truc à l'oreille. La Matrone sourit et fit un signe de mains aux filles qui semblèrent hésiter. L'assistante claque des doigt et les filles s'activèrent.

- Vous comprendrez que votre arme doit vous être saisie toute la durée de l'acte. Par mesure de sécurité, elle sera gardée par notre gardien de sécurité et vous sera rendue à la toute fin.

Elle prit une tablette sur le comptoir et l'a regarda quelques instants avant de dire :

- La Salle des Tortures n'a aucune réservations avant un bon moment alors c'est votre jour de chance, puisque vous avez assez d'économies pour payer mes services.

Elle le regarda d'un air provocateur et lui dit humblement :

- Je suis Nana. La Matrone de cet endroit.

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buzoku.forumactif.com
Sojiro Seta

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Jeu 15 Juil - 3:48

Sojiro fut surprit de voir une tel agitation juste pour lui. l'argent avait effectivement l'air d'être le moteur de leur commerce, mais ils avaient l'air similaire à une petite famille lorsqu'il vit la complicité qu'elles avaient en se parlant. la surprise continua lorsqu'il regarda la jolie jeune femme devant lui, qui semblait être la patronne le regarder mais comme si elle n'était pas concerné par ces mots.. étrange réaction, son rang lui serait il tant monté a la tête pour qu'elle daigne ne pas lui répondre? Sojiro allait s'en aller un peu déçus. Il ne désirait pas les geisha au point d'être ignoré...Mais alors qu'il s'apprêtait à faire demi tour, il aperçus enfin une femme encore plus belle que ce qu'il aurait pensé. Celle ci serait donc la matrone, pas étonnant si son grade est du à sa beauté..néanmoins Soji espérait qu'elle l'était aussi de part son talent avec le sexe.. Il pouvait entendre de la ou il était le mot "nana" mais pas plus..Bahh peut importe au final, il n'était pas essentiel de savoir son nom...Elle lui dit que ça ne lui servirait à rien blablabla...Quece qu'elle en savait? C'est lui qui paye alors il décide si il veux son nom ou pas, si elle ne lui donne pas le sien il lui en inventera un tan pis..Sojiro observa la pièce dans laquelle il se trouvait, il aimait beaucoup faire ça les décors reflétait souvent une ambiance...Eh bien pour tout dire c'était plutôt meublé simple, sobre, les seules décorations qu'on remarque vraiment ce sont les hommes de mains qui garde certaines pièces..Sojiro était curieux de savoir ce qu'il y avait dedans, mais voir la jeune femme qui le regardait de haut en bas comme ça lui donnait d'autres idées bien moins catholiques.. Croisant les bras, il écouta ce qu'elle racontait..Ainsi il y avait plusieurs salle différentes...intéressant mais il détestait être mal accompagné, aussi il reviendra surement plus tard essayer les autres pièces lorsqu'il aura de quoi se payer une demoiselle de choix...

C'était aussi pour ça qu'il préférait violer, ses victimes consentantes ou non étaient choisies et lui plaisait à lui..Enfin inutile de s'attarder sur les détail, cette matrone finira par connaître la personnalité de Sojiro bien assez tôt, qu'il soit déshonoré si celle ci n'en ressort pas les joues rosie. Pendant qu'il écoutait ce que disait la belle, une geisha vint se poser à ses coter pour proposer de prendre son épée, on lui dit que c'était obligatoire..Soji soupira mais donna son épée sans trop s'en soucier, bien qu'elle était précieuse elle était très lourde et la jeune femme la prit a deux main en la trainant par terre. Le jeune homme eu un petit sourire amusé et posa ses yeux diréctement au niveau de la poitrine de la matrone, il n'avait aucune gêne a montrer qu'il avait envie d'elle. N'étant pas pudique de nature il ne se gêna pas, surtout que les jeunes femmes le regardait aussi apparemment..

"Faites attention avec cette épée, si il lui arrive quoi que ce soit ce serait plus que fâcheux..Sa valeur est assez élever pour acheter tout le groupe de geisha..Je vous fait confiance, je la récupèrerait à la fin..si j'en ai encore la force ahaha.."

Soji sous entendait qu'il allait bien évidemment se donner à fond, il n'était pas là pour rien... Certaines auraient sans doute refuser d'aller dans la salle de la torture, sachant qu'avec quelqu'un du mental de Sojiro tout peux se passer...Son plus grand "pouvoir" même si ce n'en est pas un est d'arriver à confronter la réalité a sa victime, qu'elle aime ce qu'il se passe quant bien même il déciderait de la dominer de façon un peu humiliante..Ce qui l'amusait c'était choqué évidemment...ece que quelqu'un du statu de la matrone se laissera dominée à ce point sous le plaisir de la chair? Évidemment pour Soji cela ne fit aucun doute...Quand bien même elle même ne saurait pas lui avait la certitude d'arriver à ses fins...Jetant des petits regards coquin à la femme, celle ci daigna enfin dire son nom, nana..un pseudonyme plus qu'un nom.
.

"Nana..charmant nom pour ma prochaine victime.. Un pseudonyme je présume..peut importe."

Soji eu un petit rire, il provoquait ou plutôt testait la jeune femme pour voir si elle allait assumer jusque au bout..Puis sans attendre plus longtemps il se leva, et d'un geste calme attendit d'être amené jusqu'à la salle des tortures..il voyait déjà comment cela pouvait être, rien que d'y penser des frissons le parcourait..Pendant qu'il suivait la matrone, sa mains glissait sur les fesses de la belle amusé. Elle avait accepté une offre qu'elle n'allait sans doute pas regretter, et elle était encore loin d'imaginer ce qu'il allait se passer...Cette salle était surement grande avec plein de choses amusante, des colliers..des fouets..des menottes..Soji avait pour habitude d'innover, mais il ne savait pas encore vraiment ce qu'il allait faire..Sans doute verrait il la bas, ces années à violer ses victimes lui procuraient une assurance en lui spécial, et il comptait bien en faire profiter la belle Nana.. Il était un peu impatient de voir ou il allait allez, quest ce qu'il allait se passer..etc..Le temps seul nous le dira..

"Aije un temps imposé avec toi dans cette salle? Ou je peux ressortir quand je serais satisfait..car vu le prix que j'ai payé j'estime que le temps ne tourne plus, et puis nous avons pleins de choses a tester.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nasaki Nariku
Matrone
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 19/05/2010

Le Personnage
Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Arme Favorite: Petites Aiguilles

MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Ven 16 Juil - 2:19

Alors que Nasaki le regardait de nouveau de haut en bas, on prit son arme et l'en débarrassa. Elle lui fit alors un signe de la main et passa devant lui pour le guider vers le long dédale de couloir qui mène aux chambres thématiques. Ignorant ses airs de prince, la Matrone se laissa caresser les courbes sans rien dire. À sa question, Nana soupira et dit :

- Mon cher, lorsque l'on a assez d'argent et du culot pour me demander en personne, je ne prend pas vraiment le temps de regarder le temps que ça prendra avant que je ne réussisse à vous faire jouir.

Elle cessa alors de marcher, se retournant vers l'homme et plantant son regard bleu dans le sien. Elle leva la main et pointa la porte derrière lui.

- Voici la pièce en question. Je vous prie de m'excuser, mais nous avons coutume de laver chaque Geisha avant l,acte et je ne fais pas exception. Maintenant, si vous voulez bien entrer, vous pouvez vous familiariser avec la chambre pendant que je me prépare.

Tournant les talons, Nana lui lança, sans le regarder :

- Laisser la porte déverrouillée, je vous rejoins dans quelques instants.

Et sur ce, elle quitta vers les douches des employés, le cœur serré. Il y avait fort longtemps qu'elle n'avait franchit le seuil de la porte de la Chambre des Tortures. Faisant glisser le tissu de sa robe contre son corps fragile, la jeune femme entra sous la douche, activant l'eau et l'ajustant à la bonne température. Elle laissa l'eau couler dans ses cheveux et réchauffer son corps, alors qu'elle se préparait mentalement. Nasaki n'avait pas choisit le métier le plus facile. Elle n'avait pas choisit le plus simple, mais elle devait l'assumer. Pour venger sa sœur, Nana était prête à tout. Même assouvir les étranges fantasmes d'un homme aimant torturer les femmes.
Le mot ''victime'' résonna dans la tête penchée de la femme. Elle ne serait pas comme sa sœur. Elle refusait d'être prise pour une victime. Frappant contre le mur de la douche, elle étouffa un juron. C'était elle le prédateur. C'était elle qui allait trouver cet homme et lui faire payer la mort de sa chère sœur. Nana se contenu. Elle se lava rapidement et sortit, attrapant une serviette, elle se dirigea vers la pièce ou les Geishas se préparaient. Quelques filles y étaient déjà et dès qu'elle entra, les discussions cessèrent. Toutes la regardèrent, certaines sortant même de la pièce, déjà prêtes. Nana pris place devant un miroir, se regardant dans le miroir et prenant une brosse pour démêler ses cheveux courts.
C'est alors qu'une fille s'avança. Tous savaient ce qui se passaient, car une maison remplis de filles ne garde pas de secret ! La jeune fille avait un regard couleur ciel et une longue chevelure rose. Elle prit délicatement la brosse de Nana et lui brossa elle-même les cheveux. Une autre fille s'avança aussi et offrit un verre d'eau à la Matrone. Celle-ci soupira et regarda celle qui lui brossait les cheveux dans le reflet du miroir.

- Ne me prenez pas en pitié.

Elle cessa son action et regarda Nana avec tendresse.

- Lorsque nous avons peur, c'est toi qui nous prépare. Et chaque fois que nous ressortons souillé par l'homme qui nous a acheté, c'est toi qui est là. Tu prend soin de nous comme une mère bienveillante.

Glissant ses doigts dans les cheveux foncés de sa supérieur, elle souffla :

- Alors laisse tes filles s'occuper de toi pour une fois.

Nana lui sourit faiblement, le regard embué. Elle était émue. C'est pourquoi elle se laissa faire par ces filles. Ils l'a maquillèrent légèrement, la coiffèrent avec amour, allant même jusqu'à lui préparer un sandwich pour lui donner des forces. La Matrone se leva finalement, quelques minutes plus tard, laissant tomber sa serviette, alors que certaines filles gloussèrent. La fille aux cheveux roses lui emmena un kimono rouge plutôt court et très léger. Elle le passa sur les épaules de sa maitresse et la regarda. Avant de fermer le kimono, elle caressa tendrement les seins de Nasaki qui les sentit durcir. La fille se colla contre Nana et l'embrassa. Pas comme elle avait l'habitude de le faire en encouragement, mais avec une certaine passion fiévreuse, mais contenue. La Matrone répondit au baiser, alors que la fille dirigeait sa main vers les cuisses de Nana. Celle-ci l'interrompit et la regardant en une sourire amusée :

- Pardonnez-moi mais votre corps est si beau...

- Je suis attendue...

- Voulez-vous que je vous accompagne jusqu'à la porte ?


D'un signe de négation de la tête, Nana lui caressa la joue et quitta la pièce pour rejoindre son client. En marchant, elle tenta de rassembler tout son sang-froid et son courage. Elle savait qu'elle allait souffrir. Mais quelque chose d'encore plus fort que la peur la poussait à marcher vers cette porte qui n'était plus bien loin. La colère qui rongeait le cœur de Nana l'a poussait à faire des choses bien pires que ce que l'imagination de certains peuvent créer.
S'arrêtant donc finalement devant la porte, elle y entra, et l'a referma, verrouillant la porte derrière son dos. Elle observa l'homme et lui sourit :

- Je ne vous ai pas fait attendre ? Monsieur.. euh...

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buzoku.forumactif.com
Sojiro Seta

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Ven 16 Juil - 4:23

Sojiro sentit le regard de la belle matrone se poser sur lui de bas en haut et son sourire ne se fit que plus amusé. Dire qu'il avait choisi la plus talentueuse d'entre toutes, et il avait hâte de voir ce dont elle était capables. Les alentours semblaient sonner comme un évènement, cela ne devait pas arriver tout les jours que la matrone soit mise à contribution..eh bien c'était d'autant plus drôle qu'elle était tombé sur Sojiro Seta, sans doute le type même de personnes qu'elle n'aimerait pas voir à la base. Ses mains jouaient un peu contre ses courbes mais rien de très sexuel, il ne la touchait même pas vraiment. Il aimait plus provoquer qu'autre chose, la patience dont il pouvait faire preuve dépassait tout de même les 10minutes. Traversant des couloirs interminable et ennuyeux, voilà que la porte menant à la pièce était devant lui. Immense, un peux comme il avait imaginé. Quelques dessins de serpent très bien représenté s sur la porte, mais il ne posa pas de question supposant que ça avait certainement un sens. La porte s'ouvrait en poussant à première vue, mais il s'arrêta devant un moment. Le serpent représentait certainement le danger et la douleur, comme un venin qui prend lentement possession du corps de la victime...A cette pensée Sojiro ricana légèrement, il trouvait qu'en faite son profil ressemblait plutôt pas mal à un serpent.

Nana se retourna pour lui montrer la porte en question, confirmant qu'elle menait bien à la salle en question. Alors qu'il s'apprêtait à entrer, Nana lui dit qu'elle devait se laver avant, coutume oblige. Surpris mais haussa les épaules comme si il n'y prêtait pas trop attention, il lui fit signe avec la tête.

"Bien mais ne soit pas trop longue, je suis patient mais lorsque je paye le temps m'est précieux. Cette tradition est plutôt pas mal, je voudrais pas qu'il y est quelconque trace de passage d'un autre..bien que je ne doute pas de ton hygienne. "

Soji se tourna donc à nouveau vers la porte, puis posa sa main dessus. En fermant les yeux, il put presque sentir les cri et supplication des geisha qui étaient venues ici.. Il poussa doucement la porte, prenant tout son temps. C'était comme entrer dans un autre monde, un thème représenté par une pièce entière. Soji ouvrit les yeux et contempla la pièce, finalement bien à son gout. Des mur ancien rappelant ceux des châteaux, la classe d'une chambre royale avec un lit de qualité bien qu'il n'y ai aucun décors, si ce n'est une tête de mort a chaque pied..charmant donc. Il y avait même plusieurs instruments de tortures, écartèlement, le supplice de l'eau... l'iron maiden.. Si il voulait, il aurait aisément de quoi tuer la matrone..Mais ce n'était pas son but et les ennuis qu'il aurait seraient certainement un peu trop important.. Certains jouets étaient présent également, tout était fin prêt pour passer une soirée des plus mouvementées. C'était parfait. Sojiro avait déjà repérer tout ce avec quoi il allait pouvoir jouer, et certaines choses osé pourrait bien la faire pâlir.. La pièce était très grande, on se serait cru à moitié dans la chambre d'un roi et à moitié dans une salle de torture..Les mur étaient froid, les accessoire aussi...la température globale ne devait pas être bien autre non plus mais il s'en foutait complétement, car il allait avoir chaud, très chaud..

Ne voyant pas ce qu'il se passait avec la matrone, il pianota des doigts sur un trône en bois qui était là, au milieu de la pièce. Assis dedans comme un prince, il attendait ce qui serait le jouet de la soirée.. Il s'impatientait un peux puis vit finalement la porte s'ouvrir à nouveau, pour enfin se refermer. La porte fut verrouillé et ne s'ouvrira sans doute pas avant qu'il le demande, c'était donc parfait. Observant la belle Nana s'avancer, on aurait dit une lumière pure et blanche au milieu du néant..Cela l'amusait beaucoup, ce contraste...Il ricanait en la regardant avec envie, tandis qu'il lui fit signe d'avancer.

"Je pensais que tu ne viendrais plus...mais je t'avouerais que même si c'est compréhensible..même si j'aurai été déçue de la part de la sois disant meilleure geisha.. Ah non non pas de monsieur..Sojiro ira très bien..pour le moment du moins..nous verrons plus tard s'il faut."

Eh oui Sojiro lui avait donner son prénom et elle pouvait l'appeler comme ça si elle voulait, se faire appeler maître ou autre ne lui disait trop rien pour le moment, mais pourquoi pas plus tard dans le feu de l'action. Il se leva tout dabord, accueillant la belle geisha avec un baise main tel une reine, elle était vraiment magnifique dans son kimono rouge qui laissait deviner ses courbes tout en les laissant désirer. Tout en la faisant légèrement reculer, Soji lui adressa un petit sourire...puis la plaqua au mur avec force, un petit couteau en main.. Il l'avait trouvé dans le tas d'objet, non dissocier d'un god ou autre objet..c'était une salle très dangereuse pour les geisha, entourée de centaines d'objets pouvant leur faire mal...Faufilant une main dans son kimono au niveau de ses cuisses, il glissa la lame du couteau vers son decoleté afin de l'étirer un peu plus. Le jeux de Sojiro ne faisait que commencer, bientôt il espère lui montrer qu'un Seta mercenaire est bien différent que tous ces hommes souvent laid et cupides qu'elle à pu rencontrer.. Il ne voulait pas qu'elle ai envie de faire son "job" il voulait l'amener à bien plus..bien plus..

"As tu peur..? Tout ceci ne fais que commencer.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nasaki Nariku
Matrone
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 19/05/2010

Le Personnage
Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Arme Favorite: Petites Aiguilles

MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Ven 16 Juil - 17:16

Dès que la pote fut verrouillée derrière son dos, la jeune femme sentit l'atmosphère lourd de cette sinistre pièce venir peser contre elle. La jeune femme approcha lentement, dans sa démarche féline. On aurait pu croire à une certaine provocation dans cette façon si sensuelle de marcher, mais c'était juste ainsi que Nana marchait. Ses hanches rondes faisaient de ses mouvements lents, une impression de fluidité incomparable. L'homme lui prit la main et lui offrit un délicat baise-main, juste après lui avoir offert son nom. Sojiro. Mais à peine la marque de bienvenue de l'homme terminé, que la Matrone se retrouvait pousser doucement vers le mur près de la porte. Elle se laissa faire, reculant lentement, son regard dardant celui de son client, sentant bientôt le mur de pierre froides venir stopper son dos. Elle s'y appuya, maintenu en place par la force de l'homme qui ne désirait décidément pas la voir se sauver. Il glissa l'une de ses mains contre la cuisse de Nana qui ne lâchait pas son regard. L'autre main, elle, vint soulever son décolletée du bout d'une lame qui n'effraya nullement cette Matrone accomplit. À sa question, Nasaki eut envie d'éclater de rire. Elle se dégageait avec douceur, disant :

- Je n'ai pas peur d'un vulgaire couteau.

Se retournant vers lui, la jeune femme reculant vers le lit ou es liens étaient à dispositions afin d'immobiliser sa victime.

- Je ne suis pas une débutante...

Ses jambe rencontrèrent la base du lit.

- Ce n'est pas comme si tu étais le premier à acheter mes services... à choisir cette chambre.

Se posant délicatement sur le matelas, Nana croisa ses jambes avec aise, donnant un bref aperçut à l'homme sur son absence de sous-vêtements. Son kimono, vulgairement trop court dans cette position, laissant apparaitre l'entièreté de ses longues jambes et de ses cuisses fermes.

- Je suis plutôt dure à impressionner...

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buzoku.forumactif.com
Sojiro Seta

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Sam 17 Juil - 3:42

La porte verrouillée, voilà les deux amant d'une nuit enfermés. L'ambiance lui plaisait, elle était à lui pour la soirée et cette idée était des plus excitante. Lorsqu'il commença son petit jeux avec le couteau, elle dit qu'un simple objet de ce genre ne saurait l'effrayer. Tant mieux d'un coté, une froussarde n'aurait jamais supporté tout ce qu'il allait faire. Le jeune homme observa sa proie, ses yeux de prédateur la détaillait méthodiquement. Elle avait un beau kimono et c'était assise sur le lit qui possédaient des attaches, se positionnant de façon a ce qu'il puisse profiter de l'absence de sous vêtement de la belle..Eh bien ça na pas loupé, Soji se rinça l'œil en se léchant les babines d'avance, celle ci n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait apparemment. Enfin pour rectifier elle savait, mais elle ne connaissait pas encore l'appétit et la perversion de Sojiro. Celui si allait prendre son temps pour la déguster, lui faire subir les pire perversion, afin qu'il soit excité et qu'il en soit tout autant pour elle. Se déshabillant sous les yeux de la belle Matrone, il laissa son boxer déformé par l'excitation et avança doucement vers elle torse nu. Le mercenaire avait très envie de sexe, surtout depuis qu'il aperçut le sexe de la jeune femme.. S'allongeant sur elle, il l'embrassa avec envie glissant sa main sous son kimono pour effleurer de ses doigts le sexe de la belle qui avait apparemment eu la bonne idée de ne pas mettre de culotte. Caressant doucement son sexe un peu intensément, il commença à l'embrasser, utilisant son couteau pour déchirer le kimono et laisser une petite trace sur la peau de la belle, l'entaillant légèrement il lécha le sang amusé.

"Tu m'as l'air effectivement d'en avoir vu beaucoup, mais cependant il doit bien te rester une peur...celle de perdre la notion entre ton boulot, et le plaisir que tu prend lorsque c'est personnel..je vais faire en sorte que tu oublie tout, le boulot, les sous, tu va voir on va s'amuser au fur à mesure de cette soirée.."

Tout en disant ceci, le mercenaire attacha les main de chaque coté du lit, en utilisant les attaches prévu a cet effet. Il ricana amusé. En effet elle avait du voir beaucoup de choses, mais il allait la forcer petit à petit à prendre plaisir, un plaisir qu'elle n'avait pas encore eu. Soji aurait pu lui attacher les jambes aussi, mais il les laissa exprès pour avoir pleine vue sur ce qu'il voulait. Commençant à descendre, il l'avait mise à nue maintenant. Lui était en boxer et ça le serrait de plus en plus, mais il ne voulait pas l'enlever..il avait une petite envie en tête. Les scenario ou il domine il en avait fais plein, mais celui ci sera différent. La "marchandise" était de qualité, et il sentait que ça serait un amusement sans précédent. Sa langue courrait sur le nombril de la belle, puis il lui ordonna d'écarter un peux les jambes, lapant lentement le sexe de la matrone, glissant le bout de sa langue en elle légèrement, il prenait le temps d'aller lentement pour la conditionner. Ses mains prenaient une sorte de pommade, il s'en enduisit les doigt avant d'en mettre sur elle, allant jusque sur ses seins en caressant le bout de ceux ci.

"C'est une pommade aphrodisiaque, ça va décupler les sensations de ton corps..normalement c'est pour ceux qui ont des problèmes de sensations pendant l'amour, mais pour toi ça devrait décupler ton plaisir déjà que je compte t'en donner bien assez comme ça.. Pour information, je t'interdis de m'hoter mon boxer tant que je te le dirais pas, sache le pour après. Mais ça n'empêche que j'attends de toi que tu t'en occupe, c'est un peux grace à lui que t'es là ahah..un peux comme ton invité d'honneur."

Il lui dit ça car il avait déjà la suite des choses en tête. Ses petites allusion l'amusait et il ne cherchait pas à savoir si elle aussi aimait ces petit pic, elle avait certainement vu beaucoup de manière faire l'amour, mais celle d'un SETA est unique..unique en son genre. Cette pièce sera son enfer, sa spécialité comme il dit. L'enfer sur terre allait commencer bientôt, il avait tout son temps pour le mettre en place...Par enfer n'entendez pas qu'il allait la bruler et la tuer, non c'était un combat psychologique..La domination avait bien des facettes et décevoir la matrone n'était pas au programme..les pires bassesses peuvent bien avoir lieu ici, ce lieu étant fait de luxure il était propice à tant d'imagination que Sojiro avait aisément des tas d'idées. La pommade étalée, il repris sa lame et caressa sa poitrine avec le plat de la lame, sa langue jouant encore avec son sexe il jeta tout de même quelques regard vers elle, voyant comment elle allait réagir... Les liens étaient solides, et le froid de la lame sur le corps chaud de la sublime Nana était un vrai plaisir lorsqu'on imagine les sensations qu'elle pouvait ressentir. La peur, c'était un mot qui allait de paire avec Sojiro...La déchéance son alliée et la honte son arme...Certain disent qu'il n'a rien d'humain et il se plait à confirmer cette histoire, au fond personne ne sait vraiment si il est possible de donner un nom à son "art". Sa langue s'engouffrait dans le sexe de la belle, léchant avidement il finit par remonter, une fois que la pommade eu pénétré le corps de la belle. Il était maintenant au niveau de sa poitrine, et frottait son gland contre son intimité.

"Je me doute qu'il en faut beaucoup pour te faire peur, mais crois moi..avec moi tu va apprendre la véritable signification de ce mot..les mur en trembleront eux même et garderons pour eux les souvenir d'un ébat sans pareil.."

Sojiro laissa parcourir ses doigt sur le corps de sa belle, glissant ceux ci vers son sexe se masturbant lui même contre elle, imposant sa domination tout en patientant..il voulait allez lentement bien que son corps était déjà prêt. Lui relevant les jambes, il lissa un doigt vers son anus, il eu un léger rire à nouveau..et oui il avait tout son corps pour lui et n'allait rien épargner..forçant un peu pour l'habituer à la sensation, il y pénétra un doigt une fois qu'il sentit qu'il pourrait y allez puis le retira de suite amusé. Ceci n'avait pour autre but que de la prévenir, il prit ensuite le manche de son petit couteau et commença a le rentrer en elle, par derrière. Sa préférence était tourné pour les pénétration vaginale, mais il voulait la dominer au possible, lui donner du plaisir tout en la perturbant le plus possible..Son égo l'empêchait de se dire qu'il allait se taper "une pute" et c'est tout..non il voulait qu'elle profite à fond, qu'elle oublie son rôle sa vie d'où elle viens qu'elle profite de l'instant et perdre toute retenue..L'argent n'avait pas d'intérêt pour lui, seul le plaisir qu'il allait retiré de ses actes l'amusait. Laissant le manche comme ça, il monta l'embrasser en jouant sur ses seins son index dessinant les contours..L'excitation se faisait ressentir en voyant son membre durcir, il utilisa une main pour bouger un peu le manche en elle, tandis qu'il se collait à sa victime.


"Je pense que tu es habituée un peux à tout les traitements...mais avec moi ça va être différents, ceux que je t'infligeraient seront autrement plus amusant ahah..Tu doit me trouver arrogant, mais nous en rediscuteront à la fin...pour le moment, laisse toi allez..pense à autre chose que ton boulot, détend toi...ton corps..pense à ses envies, concentre toi sur ce que toi tu désir..je vais te faire aimer le sadisme..pas un sadisme ou le but est de te tué non..un ou tu oublie ce qu'es la retenue et finalement le plaisir deviens ton seul moteur...je n'ai pas envie d'être limité par ta petite fierté ahah.."

Soji caressa son gland avec ses doigts de sa main qui n'étaient pas entrain de jouer avec le manche, et une fois qu'ils étaient enduit de ce doux liquide un peu gluant et transparent du a l'excitation, il les porta à la bouche de Nana..Le jeune homme voulait qu'elle les suce, qu'elle les suce comme si c'était son sexe que la matrone avait sous ses yeux..Le liquide se rependit dans sa bouche et il avait son sourire habituel, un sourire qui ne montrait pas de la joie non mais de la satisfaction et de la perversité.. Il ne s'en était jamais caché d'ailleurs..Pour lui assumer son caractère et ses envies c'était de l'ordre de la normalité, et il allait lui faire comprendre au fil du temps...Le temps justement, il passait lentement...seulement une vingtaine de minutes alors que ses projets semblaient se bousculer dans sa tête par centaines...qu'allait il advenir de cette femme, pour le moment seul Soji le sait et ses pensées sont aussi difficiles à lire que son égo est surdimentionné.. D'un côté il avait eu raison par le passé en tenant le même discours à des femmes très résistantes..mais si l'on essai de comprendre Sojiro dans son esprit, l'on s'apercevra que cela s'apparente plus à de la provocation qu'à de la vantardise...Oui il dit des choses qui l'amuse et n'amuse que lui, mais lorsque ça s'avere être vrai il peux alors rire et la victime abandonner.. Il posa une autre question, une qui lui posera que deux fois...avant la suite, et a la fin..


"Tu regrette d'être venue? ;p"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nasaki Nariku
Matrone
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 19/05/2010

Le Personnage
Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Arme Favorite: Petites Aiguilles

MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Lun 26 Juil - 5:00

Allongée sur le lit, les bras attachés, Nana ferma les yeux, laissant ses sens l'a guider. Elle n'avait jamais déçue ses clients. Son instinct réussissait toujours à faire de son esprit une barrière infranchissable et lui inventait une personnalité propre aux attentes de la personne qu'elle devait assouvir. Ignorant les paroles de l'homme, elle se laissa toucher, alors qu'il appliquait cette pommade qui rapidement vint picoter sa peau fragile. Ouvrant les yeux lorsqu'elle sentit la lame contre elle, la jeune femme laissant un doux gémissement franchir ses lèvres pulpeuses, alors que l'homme glissait sa langue entre ses lèvres. Un petit sourire en coin vint naitre à la commissure des ses lèvres. Il se débrouillait plutôt bien. À ce rythme, elle n'aurait pas de difficulté à devenir humide. Et c'est justement à ces paroles que l'homme s'approcha d'elle, frottant son sexe contre le sien, posant son regard sur elle. Elle y vit cette même lueur dans son regard que ce jour-là... Seuls ses yeux trahirent son calme. Ils s'écarquillèrent quelques instants, avant de se refermer lentement. Les flashs de ce moment lui revinrent alors en tête, alors qu'elle serrait ses poings. Cette lueur... L'homme qui lui arraché avait sa sœur... volé son bonheur... il avait eu la même en regardant la jeune fille qu'elle était à l'époque...

- FlashBack -


La jeune fille se tenait là, devant le cadre de porte et voyait sa sœur, les vêtements à moitié déchirés, le visage crispé par la peur et souillé par les larmes. Leur regard se croisèrent un instant qui sembla durer une éternité dans le cœur de la jeune Nasaki. Comme si toute la douleur que ressentait sa sœur se concentrait dans ce simple regard apeuré, l'adolescente reçut un poing dans le ventre. Elle aurait laissé ses tripes s'étendre sur le sol plutôt que de supporter cette douleur si atroce qu'elle n'aurait pu elle-même l'imaginer. Son cœur se serra si fort dans sa poitrine, qu'elle cru qu'il allait cesser de battre. Allait-elle mourir ? Elle avait mal de partout, rien qu'en voyant sa sœur dans cet état. Les larmes vinrent perler aux coins de ses yeux, alors que ses lèvres tremblaient. Non... alors que tout son corps tremblait...

- Je t'en pris, va t'en... protège Kaori...

Souffla sa grande sœur au regard perdu. C'est ce qui ramena le cœur meurtri à la raison. La sensation de la main de l'enfant se serrant dans la sienne revint entre ses doigts. Son cœur battant un grand coup au fond de sa cage thoracique, les larmes continuant à s'accumuler dans les yeux déshonorés de la jeune Nana, les lèvres tremblotantes tentant de laisser sortir un mot de sa bouche.

- Laisse-nous !

Hurla sa sœur, la voix cassée par la peur et par la rage. C'était la dernière chose qu'elle entendit d'elle... Non... La dernière chose qu'elle entendit d'elle fut les cris et les pleurs qui l'a poursuivait alors qu'elle ramassait rapidement quelques objets de l'enfant qui l'a suivait en courant. Ces cris qui l'a déstabilisaient, ces hurlements qui l'a poussaient à retourner dans la chambre, à sauter sur cette homme ! À lui arracher l'oreille de ses dents ! Mais elle ne pouvait pas... Ses doigts entrelacés contre ceux de l'enfant de sa sœur l'interdisait d'être imprudente. Tandis que les larmes mouillaient son visage, tandis que les pleurs convulsaient son corps, elle courait. Elle courait dans les rues pour cacher sa nièce... Cette petite chose que sa grande sœur venait de lui confier.

*Onee-chan a confiance en moi...*

Se dit-elle la première nuit qu'elles passèrent dehors, alors qu'elle regardait les étoiles en serrant l'enfant contre elle...

- End FlashBack-


Ses grands yeux s'ouvrirent à nouveau, son cœur un peu plus fort. Elle écouta les nouvelles paroles de l'homme, lui souriant. Elle sentait la poignée du petit couteau en elle. La Matrone en fut satisfaite, car elle pu voir qu'elle était déjà humide. Comme elle l'avait anticipée, l'homme, qui était doué de sa langue, avait réussit à réveiller son intérieur. Peut-être trouverez-vous cela étrange de voir qu'elle était contente d'être mouillée, mais après tout, la pénétration est toujours moins douloureuse et laisse moins de séquelles lorsque les parois sont humide... Il y avait bien longtemps que Nana n'avait eu de plaisir. Certes, ses relations avec ses clients lui apportaient un certain réconforts, mais elle ne se souvenait plus de la dernière fois qu'elle avait ressentit l'orgasme dans son corps.

Regardant l'homme droit dans les yeux avec son petit regard aguicheur, elle glissa sa langue sur ses doigts qu'il lui présentait. Emprisonnant les doigts de son client entre ses douces lèvres, elle gouta au précieux liquide qu'il lui présenta. Le gout était certes amer, mais bien moins que la plupart des autres hommes qu'elle avait connu. Cet homme devait bien se nourrir sans doute. Ou alors il était une exception parmi tant d'autres... Bref, Nana lui montra son envie de son sexe en agissant avec ces doigts comme s'ils avaient été un membre bien chaud, bien dure, qui lui aurait donné envie de se laisser aller aux fantasmes les plus fous. Sans quitter les yeux de l'homme, elle clignait parfois des yeux, lentement, avec sensualité. Elle n'était pas pressée. Elle avait toute la nuit pur assouvir cet homme.

À la petite question de Sojiro, la douce Nana lui offrit un regard plutôt tendre. Elle venait de comprendre quelque chose. Le moyen de faire vivre à cet homme ses plus belles heures. Ce n'était pas la Matrone pour rien. Son esprit de déduction était bien au-dessus de la moyenne. Voilà sans doute pourquoi elle était plus cher que les autres. Pas simplement pour son titre, ce serait bien prétentieux de sa part que de se penser meilleures que ses employées seulement parce qu'elle a construit ce monde. Non. Elle était la meilleure, car elle n'avait pas peur de surprendre ses clients de ses réflexions, parce qu'elle réussissait rapidement à comprendre l'homme qui partageait sa couche... Elle lui lança donc :

- Tu sais.. je pense qu'au fond ?

Tortillant doucement son corps sous lui, elle soutint son regard.

- Je pense que ce qui t'excite, c'est lorsqu'une fille te dit non... Et qu'au final, elle te supplie de lui en donner plus...

La Matrone releva ses jambes, enlaçant les hanches de l'homme de ses deux longs membres dénudé, qui vinrent caresser sa peau dure de la sienne si douce.

- Mais vois-tu.. moi... je n'ai pas l'intention de te dire non. Alors pourquoi on ne jouerais pas au lieu d'essayer de se faire peur.

Cambrant un peu son corps, le bout de la lame enfoncée en elle vint effleuré le boxer de l'homme, sans pour autant lui faire d'entaille. Un petit rire sortit de la bouche de la jeune femme, alors que celle-ci lui lançait un regard amusé.

- Si tu commençais par m'embrasser... hein !

Dit-elle d'une vois suave, alors que ses grands yeux tendres se posaient maintenant sur les lèvres de l'homme qui semblaient moelleuses et appétissantes.

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buzoku.forumactif.com
Sojiro Seta

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   Mer 25 Aoû - 13:27

Sojiro fut surpris de voir que la jeune femme n'avait pas dis son dernier mot, et qu'elle était même prête à allez plus loin. On ne pouvait voir de sentiment de peur dans ses yeux , sans doutes avait elle déjà vécue certaines choses déjà très dur avec ce métier, mais là encore inutile de penser que Sojiro s'en souciera vraiment, la pitié ce n'est pas son fort. Remuant un peu le manche du petit couteau qui jouait avait elle, il le retira ensuite d'un coup de façon à pouvoir s'amuser un peu plus franchement. Nana avait l'air un peu changé, comme si quelque chose la rendait un peu plus sure d'elle, mais c'était tout aussi intéressant. La jeune femme prit alors la parole une fois avoir jouer avec ses doigts, s'en servant avec un regard qui en disait long sur ses intentions. Elle s'était en effet pas mal approché de son but, mais ce n'était pas vraiment ça bien qu'elle ai raison en partie. En effet lorsque on se refuse à lui Sojiro à pour habitude de faire céder jusqu'à ce qu'elle supplie d'en ravoir par simple vengeance, mais sa réaction dépend surtout de l'attitude de la femme en face de lui. La belle semblait maintenant avoir très envie tout autant que lui qui s'allongea contre elle pour l'embrasser, laissant jouer sa langue avec celle de la matrone l'entrainant dans une danse des plus sensuelle. Le contact avec sa peau l'excitait encore un peu plus, puis il décida qu'il était temps de la débarrasser des liens. Ses main glissèrent le long de ses cuisses avant de remonter sur ses seins qu'il caressa un court instant, comme pour savourer le plaisir et profiter de chaque instants. Elle n'était pas une simple Geisha lorsque on la regardait jouer avec les sensations et les émotions ressentie, c'était bel et bien la Matronne, un cran au dessus du lots comme il l'avait espérer.

"Tu as en partie raison, mais dans ton cas je ne m'attendais pas à ce que tu me supplie, juste vérifier que tu valais bien ton prix...Une femme qui aurait eu peur pour si peu de choses aurait vraiment été décevant, à vrai dire j'avais un peu d'appréhensions pensant qu'à la tête des geisha tu étais du genre à jeter les autres a l'eau sans te mouiller"

Soji ricana un instant puis jeta un regard rapide entre les cuisses de sa belle d'un soir, un soir ou elle était toute à lui et il allait en profiter. Léchant le sexe humide de la jeune femme lentement, il remonta à nouveau le long de son corps pour longer ses magnifiques courbes du bout de sa langue, tandis que son sexe dressé et chaud frottait contre elle du bout de son gland, le faisant frissonner d'envie. Elle avait maintenant les mains libre pour se laisser allez au plaisir, et fut satisfait de voir qu'elle n'était pas soucieuse du "que dira t'on de moi si je fais ça ou ça ou dis ça", chose qu'il détestait vraiment. Sans gênes aucune, Soji finit par faire s'asseoir Nana, avec en face d'elle son sexe durcit et tendu vers elle, fièrement dressé. Une de ses mains caressait son propre sexe alors qu'il l'observait du regard avec envie tout en se léchant les babines. Il se pencha vers elle pour lui lecher le cou profitant de l'instant pour poser ses mains sur ses fesses, comme s'il lui montrait que cette nuit ce jolie corps qui était le sien serait son terrain de jeux. La chaleur qui se dégageait de la pièce n'était que le reflet du désir des deux êtres qui se cherchaient l'un l'autre impatient de gouter le corps qui se tenaient devant chacun d'eux. Faire monter le désir était une chose qui plaisait à Soji, si bien que la situation devenait des plus amusante et son sexe de plus en plus dur, savoir qu'il gonflait sous les yeux de la sa partenaire l'amusait plus qu'autre chose, de toutes façon à quoi bon avoir une pudeur lorsque la seule chose qu'il attend d'elle c'est de jouer avec... Si peux de temps étaient passé pourtant chaque mouvements qu'il faisait étaient lent et fais de sorte de pouvoir apprécier au maximum tout en faisant un peu languir, mais maintenant le jeux allait prendre une tournure encore un peu plus amusante.

"Je constate qu'il nous reste encore bien du temps passer ensemble..cette soirée promet d'être mémorable ah ah"

Avec tout les objets et jeux possible dans cette pièce Sojiro sentait que les possibilités seraient énormes. Ce serait même du gâchis de ne pas profiter d'une opportunité de la sorte. Bien sur il avait l'habitude de se taper des femmes plus ou moins intéressantes, mais pour la plupart étaient des petites prudes qu'il avait été obligé de dévergonder un peux, certaines passaient même leur temps à pleurer etc enfin bref c'était des plus ennuyant bien qu'il prennait souvent son pied. Il avait maintenant devant lui une femme libéré de ce genre de retenue stupide prête à tout pour assouvir les fantasmes du client qu'il était et lui en contre partie tenait maintenant à offrir à la belle une expérience comme elle n'en avait surement pas vécue depuis longtemps, voir des hommes dont l'intelligence est souvent à la hauteur de leur performances sexuelles devait surement peser quelque part, et Soji bien que loin d'être gentleman avait cependant de son côté l'expérience et des pratiques propre à son nom, Seta. Il était prêt à tout pour se faire un nom, aussi bien auprès des dames pour le sexe qu'auprès des hommes pour son caractère..La belle Nana avait devant elle un client plutôt original, mais au moins elle s'en rappellera..et qui sait peut être seront ils amené à se revoir un jour.

"C'est vrai que tu as du cran, mais je ne suis pas le genre de personne qui se contente facilement et de peux. Pendant toute la durée de nos ébats tu va m'appartenir entièrement, et crois moi nous allons en profiter pleinement jusqu'à être vidé de nos forces."

Soji eu un leger ricanement, glissant un de ses doigts sur les seins approchant un peu plus encore son sexe des lèvres pulpeuses de Nana, tandis qu'un liquide du a l'excitation commença à recouvrir le gland du jeune homme, qui montrait fièrement son envie sans la cacher. Elle lui plaisait et il l'avait pour une soirée, une soirée qui promettait d'être mémorable. Soit il ne savait pas vraiment ce qu'elle pensait de lui ni ce qu'elle pensera une fois fini, mais l'instant était fort amusant et les détails de la sorte n'étaient que futilités à ses yeux car à son regard on pouvait voir qu'elle n'était pas le genre de petite fille prude angoissé a la vue d'un sexe masculin en éréction mais plutôt une femme consciente de son charme qui le désir plein les yeux semblant attendre le moment ou elle prendrait enfin son pied autant que ses clients, moment présent maintenant avec Sojiro qui ne la laissera pas sans attention, car son plaisir dépend également de celui de sa partenaire. Même dans ses viol, il ne peux se résoudre à faire uniquement mal à la victime car ça ne l'amuse pas autant. Voilà donc une partie de la personnalité complexe de Sojiro Seta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jusqu'ou ira tu pour moi? [Nasa] [henta]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zeït. « Mourir c'est revivre, alors je te tuerai jusqu'à la fin, pour que tu puisse voir un autre lendemain. »
» le quart d'heure de gloire
» RECHERCHE FA JUSQU'A FIN AOUT POUR PETIT CHIEN 64
» Jusqu'ou iras-tu pour cette place ? [Pv Athéna]
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzoku :: Chambres Thématiques :: Chambre des Tortures-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit