Deux mafias en guerre, une ville, des centaines d'habitants plongés dans la déchéance...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle Geisha ~ Leya

Aller en bas 
AuteurMessage
Leya Hiai
Courtisane
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 16/07/2010

MessageSujet: Nouvelle Geisha ~ Leya    Ven 16 Juil - 22:16

Fiche de Présentation de Leya Hiai

Informations Générales



Nom : Hiai
Prénom : Leya
Âge : 22 ans
Groupe : Geisha !
Rang : *pense pouvoir être courtisane* Bah, il faut bien commencer par le début. Concubine alors...
Sexe : Euh... Hermaphrodite ? Femme !
Orientation Sexuelle : Leya est bi-sexuelle. Bien qu'elle n'a jamais eu d'aventures avec des femmes, elle est ouverte à toute proposition !
Arme Favorite : Pourquoi des armes ?

Précision sur votre Personnage



Description Physique : Leya est plutôt grande, enfin plus grande que la moyenne mais cela s’arrête là. 1m72 et pas plus. Elle aime porter des talons, qui lui font des jambes plus longues qu’elles ne le sont déjà, des jambes que Leya n’aime pas vraiment montrer. Elle est fine et a des jolies formes, une assez belle poitrine et des hanches. Elle sait que son physique est séduisant et attire l’œil coquin des hommes. Son teint est pâle, elle est blanche comme de la porcelaine. Cependant quelques couleurs apparaissent sur ses pommettes, la faisant encore plus ressembler à une petite poupée fragile.

Son visage est ovale et épuré. Ses sourcils sont fins et surplombent ses yeux bridés. Ses pupilles marrons rappellent la couleur des longs cheveux de la demoiselle. Son long nez est un peu plus surdéveloppé que les autres, en effet, il sent le plaisir. Oui, le même plaisir qu’embrassent les petites lèvres rouges de la Geisha. Son visage est encadré pas de longues mèches brunes, Leya se plait à attacher ses cheveux en chignon.

Leya aime la pureté, la propreté. Pour elle, pas d’ongles cassés, de maquillage mal mis, de vêtements déchirés. Ses ongles doivent toujours êtres longs. Elle aime être bien habillée, par des vêtements en satin ou en soie. Cela montre à l’homme sa douceur et sa finesse. Elle aime qu’on se méprenne à son sujet.


Descriptions Psychologique :

Derrière cette apparence de sainte-nitouche se cache une véritable folle déjantée. Leya est une grande nymphomane. Elle fera donc tout pour vous avoir dans son lit. Dans ces cas-là, mieux vaut direct briser ses espoirs si ce n’est pas réciproque. Leya sait quand même se contrôler. Elle est plutôt solitaire mais sa nymphomanie l’oblige à parler aux inconnus, rencontrer de nouvelles personnes. Par contre, niveau amitié, Leya a encore un peu de mal. Elle est vraiment naïve mais a réussi à le tourner son avantage. Elle sait quand elle prend des risques et n’a donc aussi souci à suivre des étrangers. Comme dit plus haut, elle aime qu’on se méprenne à son sujet. Elle aime paraître douce, gentille et calme alors qu’elle est plutôt tout le contraire.

Histoire : :
/!\ WARNING /!\ Certains passages de l'histoire décrivent des scènes de passion entre deux êtres, plus ou moins amoureux.


Leya est née le 3 mars, durant la fête des poupées. Sa mère était en train de ranger les poupées de la fête, espérant se marier cette année avec le père de son enfant quand elle perdit les eaux. Ses parents accoururent et quelques heures plus tard, Leya était née. Cependant, trop heureuse à célébrer l’évènement, elle en perdit la notion du temps. Et c’est ainsi que les poupées restèrent sur les estrades une nuit entière.

Certains croient aux légendes, d’autres non. Leya n’y croit pas, sa mère y croyait. Autant, cette dernière venait de vivre le plus beau moment de sa vie, autant, son futur était détruit maintenant que le père de Leya ne voulait l’épouser. Elle en voulait à sa fille qui était née trop tôt, qui n’avait pu attendre et qui lui avait ruiné sa vie, elle en voulait à ses parents qui n’avaient pas rangé les poupées et qui ne faisaient rien pour l’aider. Elle sombra dans la dépression et oublia l’existence de sa fille. De toute façon, elle ne voulait pas la revoir.

Et pour Leya, ce n’était pas fini. Elle vivait maintenant avec son père et son demi-frère. Son père était avocat et son frère avait réussi à intégrer les Fushas. Elle avait tout pour être heureuse sauf que son grand frère s’éloignait de plus en plus et paraîssait être toujours sous pression. C’est quand elle eut quatre ans qu’elle comprit, en écoutant aux portes. Son frère devait choisir entre son père et … elle. Non, elle ne voulait pas savoir. Elle se cacha dans un placard et y resta pendant deux jours. Elle avait pleuré tellement que ses yeux asséchés la piquaient. Elle sortit quand son ventre le lui ordonna. Elle se goinfra de ce qu’elle put trouver dans le frigo : sushis, makis, glace, raviolis. Et puis elle attendit, seule dans le salon, assisse sur ses talons, le dos droit, les mains sur ses cuisses, la tête haute. Elle attendit le retour de son père ou celui de son frère. Ce dernier rentra tard, Leya dormait déjà mais le claquement de la porte la réveilla. Elle appela son frère :

- Ayu !
- Oui, Leya ?
- Où est papa ?
- Il … il est parti.

Ces quatre mots résonnèrent dans sa tête, ce furent sans doute les mots les plus douloureux qui lui fut permis d’entendre. Son cœur arrêta de battre quelques secondes, il se serra et elle baissa la tête. Son frère restait là, debout, face à elle. Il ne pouvait lui expliquer qu’il avait choisi entre elle et son père, il ne devait s’excuser. Il tourna les talons et monta dans sa chambre alors que sa sœur pleurait. Elle devait la vie à son frère mais ne pouvait lui pardonner le meurtre de son père. Elle voulait partir elle aussi, s’éloigner de son frère mais elle n’avait nulle part où aller. Elle s’endormit là, dans le salon, sur le parquet.

Elle venait d’enter dans l’école. Elle était sûre qu’elle pouvait se faire des amis, que tout irait mieux et qu’elle garderait ses amis toute sa vie. Des rêves de petite fille, après tout. La vérité lui éclata à la figure, sa naïveté l’avait aveuglé. Ses camarades se moquaient d’elle. Parce qu’elle était différente, parce qu’elle n’avait plus ses parents, parce qu’elle avait du mal à s’exprimer, parce qu’il était facile d’abuser d’elle. Comment pouvait-elle se défendre ? Tout ce qu’elle pensait, elle le dessinait. Elle dessinait ses compagnons de classe dans des instants gênants. L’un s’était fait pipi dessus, un autre s’était retrouvé couvert de peinture… Oui ça l’amusait mais jamais aucune de ces scènes ne s’étaient produites. Elle restait incomprise, et seule. Face à ce manque d’amour, Leya se renfermait sur elle-même. Ce n’est pas ce qu’elle voulait, elle souhaitait se faire des amis. Mais c’était trop dur pour elle. Elle cherchait quelqu’un qui l’apprécierait sans abuser d’elle, avec qui elle s’amuserait partout où elle irait, qui serait toujours là pour elle. Si seulement elle pouvait trouver cette personne… Les années passèrent sans que rien ne change dans sa vie. Toujours victime des moqueries. A ses 15 ans, elle n’avait toujours pas lié de vrais liens, elle ne savait pas ce qu’elle voulait faire plus tard, et elle avait des envies de suicide. Souvent, il lui arrivait de regretter que son frère l’ait choisi…

Un soir, errant dans les rues, elle entendit du bruit. Des cris qu’elle ne parvenait à identifier. Etait-ce des cris d’angoisse, de peur, de souffrance ou autre chose qu’elle ne connaissait pas… Elle chercha l’origine des bruits. Elle arriva devant une fenêtre ouverte qui donnait sur une chambre. Il faisait nuit, tout était sombre mais une bougie éclairait la pièce. Leya se cacha tout en observant la scène qui se déroulait devant ses yeux. L’homme se trouvait sur la femme. Il lui mangeait les lèvres. Non, c’était plus sensuel que ça. Il l’embrassait langoureusement. Ils étaient tous deux nus allongés sur un lit drapé de soie. L’homme caressait la femme, d’abord ses cheveux, puis ses joues, et il descendait petit à petit. Elle le laissait faire, elle quitta les lèvres de l’homme pour lui mordiller l’oreille. Il joua avec le téton de la femme, il le mordait délicatement, le léchait tandis que la femme gémissait. Puis avec sa deuxième main, l’homme s’aventura dans les organes géniteurs de la femme. Il enfonça un doigt dans son vagin, arrachant à son amante un petit cri. Il souriait, heureux d’avoir fait son effet. Leya regardait la scène puis se découvrait. Elle voulait éprouver la même chose que cette femme, elle voulait gémir de plaisir. L’homme enfonça ensuite un second doigt et entama des va-et-vient. La femme serra le drap dans ses mains moites, ça lui faisait du bien. Elle voulait qu’il continue, elle gémissait de plus en plus fort. Cependant l’homme arrêta, remettant la barre de plaisir à zéro.

Il savait qu’elle était prête. D’un coup de rein, il pénétra la jeune femme avec son pénis, commençant pas des allées et venues lentes. Il frottait son corps contre celui de la femme, il lui caressait les seins, lui léchait les lèvres avant de les embrasser fougueusement. Il allait de plus en plus vite. Pour Leya, l’homme et la femme étaient en transe, ils vibraient tous les deux, unis par leurs organes. La femme poussait des petits cris de plaisir, puis elle criait. Oh oui, elle aimait ça ! Leya se sentait étrange, elle ressentait des chatouilles partout sur son corps. Ses tétons pointaient maintenant et elle ressentait quelque chose dans son vagin. Elle ne comprenait pas. Comment pouvait-elle arrêter ça ? Elle n’y pouvait rien. Elle reprit ses esprits : l’homme venait d’hurler de plaisir. La femme était recouverte d’un étrange liquide. L’homme l’embrassa avant de se relever. Il parla avec la femme quelques instants avant de se lever et se rhabiller. La femme, elle, restait dans son lit. Elle poussa un long soupir de bonheur. Leya se leva et courut jusqu’à chez elle. Elle devait comprendre ce qu’il venait de se passer, elle voulait connaître la même sensation que la femme. Elle voulait connaître le plaisir.

Il ne se passa pas longtemps avant qu’elle découvre ce plaisir, elle aussi. Pour sa première fois, elle avait eu un peu mal. Oui, ça lui avait fait mal quand il lui avait déchiré l’hymen mais elle avait pris son pied après. Ça c’était très bien passé. Il était, certes, beaucoup plus vieux qu’elle mais ils se connaissaient depuis longtemps. Il avait été doux mais violent à la fois. Doux parce que c’était sa première fois et violent parce qu’il voulait prendre son pied. Elle lui faisait des regards coquins, avait mis sa tenue la plus moulante et la plus affriolante possible et très vite, il s’était retrouvé dans sa chambre. Il l’avait déshabillé, l’avait plaqué contre un mur, la couvrait de baisers tout en baladant ses mains sur son corps nu. Elle éprouvait beaucoup de plaisir, ses sens étaient tous en éveil, elle était excitée.

La scène se passait comme s’il lui apprenait l’art de l’amour, sauf que c’était plus intéressant qu’un cour au lycée. Il lui expliqua le phénomène de l’érection. Elle voulait le mettre en pratique. Alors qu’il n’avait rien demandé, elle prit le pénis de l’homme dans sa main et commença à le masturber d’une main douce. Puis elle commença à aller de plus en plus vite. Quand ce sexe lui semblait assez dur, elle se mit à genou et le prit en bouche. L’homme donna un coup de rein pour lui enfoncer plus dans la bouche. Elle continua les va et vient. Elle ne savait pas comment elel s’était retrouvée comme ça, c’était son instinct qui lui avait dit de faire ça. L’homme lui tenait la tête et l’obligeait à aller plus vite. Il gémissait. Leya obtint la réaction voulue. L’homme éjacula dans sa bouche. Elle se releva, conservant le liquide dans sa bouche, et embrassa son amant, lui déversant le liquide dans la gorge. Apparemment, il était assez excité. Il ordonna à Leya de s’allonger ce qu’elle fit et il la pénétra violemment. Le déchirement de son hymen la fit crier, à moitié de douleur mais aussi de plaisir. Elle gémissait aux rythmes des mouvements de son partenaire. Elle se sentait comme la femme qu’elle avait vu, elle se sentait bien. Elle se sentait si bien qu’elle gémissait de plus en plus fort jusqu’à pousser un râle. Elle venait de jouir. L’homme la caressait, l’embrassait… A la fin de la nuit, l’homme repartit, promettant cependant de revenir aussi vite qu’il pouvait.

Allongée sur le lit, Leya reprenait son souffle. Il lui fallait ressentir à nouveau ce sentiment extrême. Elle s’était sentie si bien. Elle en avait besoin, oui. Il lui en fallait encore. Eh oui, Leya était devenue nymphomane.

Elle courait après les hommes, cherchait de nouvelles aventures, jour après jour. Des soirs, elle devenait la maîtresse des hommes, mais d’autres, elle se plaisait à être infirmière, soubrette, masochiste. Oh oui, elle en avait vécu des expériences. Elle avait souillé plusieurs endroits comme elle avait déjà essayé plusieurs positions. Avait-elle toujours besoin de plus ? Elle se remettait en question, chaque jour. Arrivant dans une nouvelle ville, elle avait la possibilité de changer. Mais voulait-elle changer cette vie de plaisir et de désir ?

Pour réfléchir, elle se baladait dans cette nouvelle ville qu’elle ne connaissait pas. Elle n’avait pas d’appartement, pas de travail et elle ne connaissait personne ! Que pouvait-elle faire maintenant ? Elle regardait les restaurants et les boutiques défiler, elle ne savait pas vers où elle allait mais son instinct la guidait. Ce même instinct qui lui avait fait connaître tant de choses. Oui, il la guida vers un endroit où le plaisir était tellement présent qu’il pouvait se sentir. « Les portes d'Eden ». Un nom qui donnait déjà un aperçu de ce qui se trouvait derrière la porte. Oh oui, sa curiosité lui disait de pousser la porte. Et c’est ce qu’elle fit. La port s’ouvrit et dans cet endroit, elle se sentait déjà chez elle. Le bruit qu’elle percevait, elle le reconnaissait entre mille. Les gémissements d’hommes et de femmes, heureux d’avoir fusionné et de ne former plus qu’un. Elle voulait découvrir les recoins de chacune des pièces du bâtiment. Elle voulait le découvrir comme elle avait découvert le sexe. Aaah ! Une agréable sensation l’envahissait. Ici, elle était sûre qu’elle vivrait de nouvelles expériences. Elle voulait être « geisha ».


V.O.U.S.



Nom : Ambre
Sexe :
Âge : 17 !
Est-ce un Double-Compte ? Si oui, précisez l'autre. Nop !
Le Forum Est : Gris.
D'où connaissez-vous le forum ? Partenariat
Depuis combien de temps Rplayez-vous ? 3-4 ans.




Dernière édition par Leya Hiai le Sam 17 Juil - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nasaki Nariku
Matrone
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 19/05/2010

Le Personnage
Âge : 26 ans
Situation : Célibataire
Arme Favorite: Petites Aiguilles

MessageSujet: Re: Nouvelle Geisha ~ Leya    Sam 17 Juil - 5:05

Coucou ma belle. Tout d'abord, tu n'as pas besoin de commencer Concubine tu sais. Si tu veux jouer une Geisha expérimentée, libre à toi de le faire. Donc avant ta validation, je voudrais juste savoir si tu préfèrerais être Courtisane, comme tu le dis pouvoir être.

Pour le reste, tout est bon, malgré quelques fautes inutiles. Sauf qu'il y a un truc qui me fait tilter. L'établissement ou viennent travailler les Geishas ne se nomme pas ''les portes de l'Éden'', mais bien ''La Porte d'Éden''. Il n'y a qu'un seule porte qui mène à notre paradis xD C'est l'entrée !

Bref, j'attends ta réponse avant de te valider ^^

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buzoku.forumactif.com
Leya Hiai
Courtisane
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 16/07/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle Geisha ~ Leya    Sam 17 Juil - 18:01

Oooh oui \o/ Si je peux être courtisane ... Very Happy

*Comment passer pour une cruche en une leçon* Aah désolée pour ma faute >.> J'édite ça tout de suite. J'espère ne pas y entrer tout de suite alors x)

Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle Geisha ~ Leya    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle Geisha ~ Leya
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzoku :: :: Avant-tout :: :: Dossiers de Présentations :: Archives-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit