Deux mafias en guerre, une ville, des centaines d'habitants plongés dans la déchéance...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Juste une histoire de sensations [PV Ezio]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kalyan Vayl
Kaboku
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/07/2010

MessageSujet: Juste une histoire de sensations [PV Ezio]   Mar 20 Juil - 15:39

Kalyan ne savait pas quoi faire, cela faisait peu de temps qu'il était ici, à la Porte d'Eden, et il ne savait pas encore comment faire passer le temps. Pour l'instant, il inspectait les alentours, visitant les lieux, sans pour autant entrer dans les chambres. Il se réservait leur découverte quand il serait convié dans l'une d'elle par un ou une 'cliente'. En attendant, il aimait bien la décoration simple des couloirs alentours et en profitait pleinement. Il aurait continuait si on était pas venu l'interrompre dans ses méditations pour lui dire qu'il était attendu dans quinze dans la salle noire. Un client qui voulait un homme et il était le seul de libre en ce moment même. Apprenant la nouvelle, le garçon réfléchit à toute allure, aurait-il le temps de faire un détour pour pouvoir se changer. Ce n'est pas qu'il n'aimait pas ses habits mais d'après ce qu'il avait compris mieux valait qu'il porte moins de chose sur le dos pour cette salle.

Il couru assez rapidement dans les couloirs, zigzagua, s'amusa, et finit par arriver là où il voulait, soit devant son placard de vêtement. Alors si il avait retenu la leçon, la chambre noire était totalement noire, pas un rayon de lumière ne venait vous laisser distinguer le visage de votre partenaire du moment. Alors les meilleurs vêtements à porter dans ces cas-là étaient ceux qui n'existaient pas. Au moins il portait de vêtement, au plus il pourrait se concentrer sur son compagnon et au plus il pourrait lui faire plaisir, voilà ce qu'on lui avait dit concernant cette pièce appelée la chambre noire. Il avait des frissons lui courant sur toute la longueur du dos à la pensée de ce qu'il pourrait ressentir dedans, ça semblait si excitant d'y être. Il se secoua cependant l'esprit, il devait se trouver quelque chose à se mettre sur le dos et le plus rapidement possible. Il prit alors la première chemise qui lui tombait sous la main et fut heureux de voir celle-ci. C'était un vêtement très très large, les premiers boutons n'existaient plus ce qui faisait qu'il avait toujours une épaule de dénudé, elle lui arrivait au milieu des cuisses et était d'une douceur sans pareille. Il choisit un caleçon qui allait avec la couleur de la chemise, même si la pièce était noire et que l'homme ne pourrait voir ce qu'il portait, il ne pouvait s'imaginer avec des choses dépareillées sur son dos.

Il passa par la salle de bain pour se changer et en profita pour se nettoyer, il utilisa un savon à la lavande, pourquoi la lavande, il ne savait pas trop mais il en avait envie. Une fois propre et bien essuyé, il s'habilla de ses deux vêtements et se mit en route vers la pièce dans laquelle il était attendu. Il prit plusieurs couloirs, se ressemblant presque tous, passa plusieurs portes qui ne l'intéressait pas pour le moment, avec une seule idée dans la tête, la chambre.
Ça allait être sa première fois dans celle-ci et vu tout ce qu'il avait entendu sur son compte, il ne pouvait attendre plus longtemps d'y mettre les pieds. Tout allait être si excitant, tous les sens seraient en action sauf celui de la vue, pourtant celui le plus utilisé, le toucher, le goût, l'ouïe, trois de nos cinq sens, les trois qui seront utilisé pour son plus grand bonheur et il espérait pour le plus grand plaisir de son client.

Il s'imagina ensuite les raisons qui avaient poussées la personne à choisir cette pièce. Est-ce parce qu'il aimait toucher les autres, ou alors parce qu'il était défiguré, c'était une possibilité après tout. Mais il pouvait s'imaginer quelqu'un qui n'avait jamais eu de relation avec une personne du même sexe et qui ne voulait en aucun cas voir la preuve de son plaisir. Il continua à s'imaginer différentes causes en arrivant devant la porte. Une fois face à celle-ci, toute pensée abandonna son esprit, la seule chose qu'il arrivait à faire, c'était se dire de pousser la porte devant lui. De lever une mains pour la poser sur la poignet et ouvrir la porte qui le mènerait à ce lieu de perdition. Ce lieu qui comblerait ses envies du moment. Il prit une profonde inspiration un peu tremblante d'émotion et poussa la porte. La lumière du couloir lui montra un petit chemin à suivre, juste deux murs l'emmenant très certainement vers l'endroit où il s'amuserait dans un futur très proche.

Il suivit ces murs, si appuyant pour être sûr de ne pas s'en prendre un en pleine tête, cela serait très gênant d'être à moitié sonné pour sa première fois ici. Le chemin ne prit pas beaucoup de temps, le laissant assez rapidement face à l'inconnu, face aux ténèbres. Il ne voyait rien, il ne distinguait même pas ses pieds qui étaient poser sur le de la moquette très douce. Il avant doucement, faisant attention à l'endroit où il mettait ses pieds, néanmoins il ne dut pas faire très très attention car il se retrouva vite au sol. La visage dans un coussin, les fesses en l'air et les tibia sur un autre coussin. Le tout pouvait être très confortable si on s'abstenait d'essayer sa position dans les même circonstances que lui.

Il se releva un peu, histoire de s'asseoir et écouta les alentours. Pas un bruit ne lui parvenait, pas même le son d'une respiration, il supposa donc qu'il était arrivé le premier, il en profita pour attraper un coussin qu'il serra dans ses bras frêles et resta assis à sa place. Il découvrirait bien assez tôt si quelqu'un entrait, voir si cette personne était déjà présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezio Auditore
Assassin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Juste une histoire de sensations [PV Ezio]   Mar 20 Juil - 23:10

Ezio avait besoin de se détendre cela faisait déjà deux semaine qu'il était arrivé dans cette ville et avait encore de mal a se faire au décalage horaire. Il ne dormait pas la nuit et a vrais dire ça l’arrangé un peu car a peine arrivé qu’il avait déjà eu 6 contrat pour les toboshi. Il avait besoin de se faire oublier quelque temps étant que des fusha s qu’il avait tué dans se clan était un peu sur les nerfs. Il avait entendu parlait d’une maison close qu’on appeler la porte d’Eden un endroit de plaisir et de débauche. Il en avait marre des femmes qui lui pompé son fric dans les soirées et comme il ne connaissait personne il décida pour une fois dans sa vie de se payé un homme. Il alla devant la réception ou on lui parla de différente chambre et la chambre noir attira son intention on lui expliqua le concept et cela l’aguicha il loua la chambre en plus d’un belle homme pour toute la nuit. Il se fit accompagné par une charmante demoiselle qui l’emmena devant la chambre.

Il ouvrit la porte qui lui dévoila un couloir et quand il entra dedans la porte se referma derrière lui et se retrouva très vite dans le noir. il suivit le couloir jusqu'à une autre porte et entra dedans mais il n’entendait personne apparemment il était le premier. Il se mit contre un mur attendant l’homme qui allait lui donner du plaisir il n’était qu’habiller d’une simple chemise et ‘un pantalon aillant retirer chaussure et chaussette a l’entrer. Il se mit à attendre ne respirant presque pas étant comme dans un état de méditation jusqu’au moment il entendit quelqu’un entrer, sa devait être lui ce qui le fit sourire et quand il semblait être bien installer il dit :


« buenasera ! Vous m’avez fait attendre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalyan Vayl
Kaboku
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/07/2010

MessageSujet: Re: Juste une histoire de sensations [PV Ezio]   Mer 21 Juil - 10:08

Kalyan venait d'arriver dans la pièce, la chambre noire. Il ne voyait strictement rien, mais pouvait sentir la douceur de la moquette sous ses pieds nus. Il décida d'avancer, visiter un peu, essayer de savoir si oui ou non le client était là. Il ne put cependant aller très loin avant de trébucher sur un coussin et de se retrouver le visage le premier au sol. Avec tout le bruit qu'il venait de faire, il était sûr que si quelqu'un était dans cette salle, il l'entendrait et saurait où il se trouvait. N'ayant pas le courage de se relever pour retomber indéniablement un peu plus loin, il s'assit sur le sol aven un coussin lui servant de nounours, essayant de calmer sa respiration pour écouter et voir si quelqu'un d'autre se trouvait ici. Seul problème, il ne distinguait rien. Peut-être que finalement il était le premier là, non impossible. Il s'était lavé avant de venir donc il était certainement en retard.

Ses soupçons se confirmèrent assez rapidement. Il sursauta quand une voix grave atteint son oreille. La voix des gens ne laissait que rarement place à l'imagination pour savoir à quoi il ressemblait mais dans une pièce noire, toute l'imagination était là pour nous aider. En entendant cette voix, le jeune kaboku laissa son esprit divaguer pour lui faire un schéma assez vague de la personne se trouvant pas trop loin de lui, quoique les distance ne semblait pas les même avec et sans la vue. Il s'imaginait un homme, enfin le sexe il en était sûr, un homme avec des origines qu'il ne connaissait pas tellement, mais il adorait son accent, ça il en était plus que certain. Il pariait que l'homme était d'une taille assez grande comparée à lui mais normal pour un homme. Enfin si il était assez grand face à lui, Kalyan aurait plus de facilité à faire tout ce qui lui traversait l'esprit en ce moment même.

Il prit une inspiration légèrement tremblante, poussant en arrière-plan toutes ses idées loin d'être catholique et pensa qu'il devait s'excuser de son retard. Après quelques secondes d'intense réflexion sur ce qu'il pouvait dire, il ouvrit la bouche.

"Je suis vraiment confus de vous avoir fait attendre, mais je me devais de prendre une douche avant de vous rencontrer, Monsieur."

Il expliquait par là, qu'aussi bien l'hygiène de l'établissement que des personnes travaillant dedans était irréprochable. Cela pouvait être un plus pour le futur, l'homme pouvait penser à revenir, si il avait eu ce qu'il désirait en venant, et puis il pouvait en parler autour de lui, pour x raisons, et plus de clients voulait dire plus de plaisir et plus d'argent.
Mais la fin de sa phrase ressemblait un peu plus à une question. Le Monsieur utilisait était là pour savoir si il allait devoir le nommer ainsi, voir au pire des cas par des synonyme pendant toute leur rencontre ou alors aurait-il le droit de pouvoir utiliser un petit surnom, voir son prénom directement, quoique il ne pourrait savoir si c'était son réel prénom, le mensonge était facile à dire.
Dans tous les cas, il préférait un petit surnom, ou prénom, c'était toujours plus intéressant à murmurer, à susurrer, à dire avec une voix sensuelle. Enfin c'était beaucoup plus tentant les petits noms et beaucoup plus excitant, quand on n'était en pleine séance de SM.

Alors qu'il parlait, il s'était relevé, ne voulant pas rester assis devant cet homme, même si ils ne pouvaient se voir. Il ne voyait pas l'intérêt de rester loin de lui alors qu'ils allaient passer de longues heures ensemble. Même si ils ne faisaient que parler et se découvrir au début, ce serait toujours mieux de le faire avec juste quelques petits mètres, voir pourquoi pas quelques centimètres au lieux d'être à l'autre bout de la chambre. Il s'approcha alors doucement, de quelques pas, vers la direction approximative de l'endroit où devait se trouver l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezio Auditore
Assassin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Juste une histoire de sensations [PV Ezio]   Mer 21 Juil - 22:11

Il se releva de son mur profitant de l'obscurité pour poser une main sur l’homme qui allait assouvir ses envies et rien que sa voie si innocente lui donné des envie. Il se retenait encore un peu pour jouer avec lui et dit en souriant :

« Appelle-moi Ezio ! Et plus la peine de t’excusez ! »

Il se mit a tourner autour de lui laissant sa mai glisser sa main sur ce qui semblait être une chemise de soit très douce et ce le fit sourire. Il était d’instinct très dominateur quand il était avec les hommes et donc il aimait donner cette impression de puissance. Il s’arrêta dans son dos et pose ses mains sur sa taille et le collant a lui et se mit à renifler son odeur si délicieuse tout en lui caressant ses hanches avec douceur et sensualité. Et dit avec une voix douce et un peu autoritaire :

« Qu’elle est ton nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalyan Vayl
Kaboku
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/07/2010

MessageSujet: Re: Juste une histoire de sensations [PV Ezio]   Jeu 22 Juil - 12:46

Kalyan venait de parler et était en train de se lever. Il pensait à se rapprocher de l'homme car même si ils avaient de longues heures devant eux, c'était toujours bien de se rapprocher dès le début, même si ils restaient à quelques mètres de distances. Il avait fait quelques pas en avant, dans la direction de l'homme, ou au moins vers l'endroit où il situait la personne. Il devait avouer qu'il n'avançait pas très vite car il gardait les pieds fermement ancrés sur le sol, d'abord parce que si ils ne se levaient pas de celui-ci, il ne risquait pas de se retrouver une nouvelle fois la tête la premier dans les coussins, et ensuite parce que la moquette était délicieusement doucement sous la plante de ses petits pieds.

Quand il ré-entendit l'individu qui était dans la même pièce que lui, il fut surpris de l'entendre si proche. Il était pourtant sûr de ne pas avoir avançait autant, peut-être que lui aussi s'était avancé. Après tout c'était une possibilité plus que probable. Il eut un petit mouvement de sursaut quand il sentit une main sur son corps, cette main faisait le tour de son torse, caressant sa chemise qu'il savait douce. Fut qu'elle tournait autour de lui, l'homme la suivait, ou plutôt c'était la main qui suivait l'homme. Le jeune kaboku secoua doucement la tête, ce n'était pas le moment de réfléchir, il devait seulement ressentir et se laisser agir pour faire ressentir encore plus de chose à cet homme qui venait tout simplement de lui donner un agréable frisson en baladant sa main ainsi.

Ses pensées se stoppèrent rapidement alors qu'un corps chaud et dur se pressait tout contre son dos. La chaleur qui venait de cet homme collait contre son dos, lui donnait envie de se rapprocher encore plus, même si ce n'était pas possible vu qu'il n'y avait plus tellement de distance entre eux. Mais la meilleure chose était encore ces deux mains posaient contre ses hanches qui bougeaient sensuellement. Elles le faisaient frissonner, il avait envie dans sentir un peu plus mais en même temps se disait qu'il ne préférait pas, il voulait que les sensations qui aillent avec celles-ci durent encore plus longtemps. Il voulait prendre tout son temps pour se faire découvrir et pour découvrir, tout dans la sensualité, note qu'avait choisi l'homme par ce premier touché.

Il entendit la voix de l'homme, quelque peu autoritaire, lui demander son nom. Au ton, il savait que l'homme serait au-dessus, de toute façon il n'en attendait pas moins, il n'était vraiment pas le genre de personne à prendre le dessus dans une relation avec quelqu'un du même sexe que lui. Il sourit quant à son idée pour lui dire son prénom.
Il leva tout doucement les bras pour pouvoir poser ses mains sur les épaules de l'homme derrière lui. De ses épaules, il fit glisser ses mains jusqu'au cou, en effleurant seulement la peau, il avait la peau douce. Arrivé à son cou, il les glissa derrière, sur sa nuque, et en profita pour les faire remonter tout doucement, profitant de la caresse des cheveux contre ses doigts. Il appuya ensuite avec délicatesse sur l'arrière de la tête de l'homme afin de lui faire baisser.
Pendant ce temps, il se souleva sur la pointe des pieds, en faisant bien attention de garder son corps collé à celui de Ezio, de cette façon, il lui prodiguait une caresse avec ses mains et avec le reste de son corps en même temps.
Arrivé à la bonne hauteur, il arrêta tout mouvement, tourna sa tête et murmura dans l'oreille de l'homme son prénom.

"Je me nomme Kalyan."

Il ne redescendit pas tout de suite, il profita de sa place pour suçoter, mordiller, titiller le lobe de l'oreille dans laquelle il venait de faire glisser son prénom. Il s'amusa avec lui pendant quelques petites minutes avant de se laisser redescendre tout contre ce corps chaud. Il finit sur ses pieds dans la même position qu'avant, rien ne pouvait laisser penser qu'il avait vraiment agit, sauf le petit sourire qui ornait maintenant ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezio Auditore
Assassin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Juste une histoire de sensations [PV Ezio]   Sam 24 Juil - 13:39

Il se mit respirer lentement soufflent son souffle tiède et une humide dans son coup pendant qu'il se mit à lui sentir la peau. Il était habitué à être dans l’obscurité qui lui donner des avantages comme savoir reconnaitre les distance et être agile. Ses mains explorerez chaque parti de son corps mais effleurer du bout de ses doit pour offrir au kuboku de nouvelle sensation. Ses main alla sous la chemise de kalyan parcourant son torse si bien construit et lui embrasse du bout des lèvres son coup. Il lui susurra dans l’oreille tout en luis mordillant le lob :

« C’est un bien jolie prénom »

Ses main continué d’explorer son torse avec envie aimant ce contacte si particulier produit par l’obscurité et se remet à embrasser son coup avec passion et toujours autant de sensualité. Il avait une sensation de puissance qui l’envahissait ce qui le fit sourire. Il se mit à penser a toutes les choses salace qu’il allait faire avec lui et que cette nuit aillant pour thème la découverte de nouveau horizon allez être vraiment génial. Le retourna doucement et posa ses main sur son visage pour le caresser et ainsi imaginer a quoi il ressemblait. Il allait tout en douceur pour pas lui crever un œil et lui vola un doux et sensuel baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalyan Vayl
Kaboku
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/07/2010

MessageSujet: Re: Juste une histoire de sensations [PV Ezio]   Dim 25 Juil - 16:55

Il s'était remis dans sa position première après avoir été murmurer son prénom au creux de l'oreille de l'homme qui se tenait derrière lui. Il sentait des mains se promener sur son corps du bout des doigts, on aurait pu croire à des caresses de plumes, tellement c'était doux. C'était d'ailleurs une bonne idée les plumes, il la garderait en tête pour le futur au cas où. Les mains allèrent se loger sous sa chemise, à même la peau, c'était mieux encore que précédemment. Cela ajouté à la paire de lèvres qui vint se poser sur son cou fit que sa respiration se coupa pour se faire un peu plus hachée. Il essaya d'en rester maitre mais l'individu dans son dos ne devait pas être du même avis car il commença à lui mordiller le lobe de l'oreille en lui murmurant qu'il avait un 'bien joli prénom'.

Il essayait de savoir ce que l'autre ferait comme prochain mouvement, savoir si il aurait la possibilité d'agir ou si il ferait le parfait soumis, celui qui ne réagit pas et laisse tout se faire faire par son partenaire ou si il ferait un soumis donnant lui aussi du plaisir. Pas que l'un des cas le dérangerait mais il aimerait bien savoir ce qui était bon de faire et pas bon de faire. Enfin, c'était ses pensées jusqu'à ce que son cerveau refuse de réfléchir catégoriquement. Il faut dire que se faire retourner pour se retrouver avec des mains lui caressant le visage suivi d'un baiser doux et sensuel, rien ne pouvait vraiment l'aider à réfléchir correctement. Il laissa alors son corps réagir pour lui, ses mains se levèrent d'elle-même pour s'accrocher au vêtement de l'homme, le baiser se fit approfondir par le jeune kaboku, tout en restant sensuel bien entendu. Le corps de Kalyan se cambra de lui-même, montrant ainsi qu'il se donnait entièrement au bon plaisir de son partenaire.

Quand le baiser s'arrêta enfin, le jeune homme alla poser sa tête sur l'épaule de l'homme face à lui alors qu'il faisait partir ses mains à l'aventure. Ouvrant doucement le haut de son client, il en profita pour caresser sa peau au passage. Tout comme l'homme, il y allait du bout des doigts, faisant tout pour qu'il puisse ressentir ses caresses sans pour autant savoir où se trouvaient exactement ses doigts. La sensation dans ces cas-là, si le toucher était réussi était merveilleuse. Il le savait car l'avait ressentie, cette impression que son corps était parcouru par plusieurs mains toutes plus douces les unes que les autres. Il aimait pratiquement autant le faire sentir à quelqu'un d'autre que le ressentir lui-même. Alors qu'il venait tout simplement d'ouvrir entièrement la chemise de l'homme, il remonta ses mains pour faire des cercles concentriques, toujours plus près du téton de l'homme. Tout le monde sait que les femmes sont sensibles à cet endroit précis mais les hommes le sont tout autant, voir même un peu plus pour certains. Il s'amusa alors à le caresser à cet endroit précis sans jamais toucher son centre mais en s'y rapprochant puis s'éloignant au dernier moment. Un sourire s'élargissait doucement sur son visage.

Il n'attendit pas longtemps avant de poursuivre son exploration. Exploration qui se fit dès lors avec sa bouche gracieuse. Non pas qu'il se mit à genoux directement, loin de là d'ailleurs. Il commença tout d'abord par embrasser avec délicatesse la peau du cou, pour finir par descendre tout doucement alternant coup de langue et baiser. Il descendait doucement, voulant faire durer le plaisir le plus longtemps possible. Alors qu'il atteignait le haut du torse, pratiquement entre ses deux pectoraux, il pinça un téton et griffa légèrement l'autre.

Tout ses gestes avaient un but précis et visible de n'importe qui et un autre but, plus profond et caché, ce dernier but était de savoir si l'homme le laisserait faire ce qu'il désirait ou si il l'interromprait pour lui montrer qui était le dominant et ainsi lui faire comprendre que son seul travail à lui serait de se taire e de se laisser faire. Laissant ainsi l'autre homme se faire plaisir seul en utilisant le corps du kaboku comme il l'entendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juste une histoire de sensations [PV Ezio]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juste une histoire de sensations [PV Ezio]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est juste l'histoire d'un oiseau [Ellie Nightcase/Avery Lestrange]
» Juste l'histoire d'un soir (PV Aurore)
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» Juste avant la Bibliothéque, et vous êtes arrivés
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzoku :: Chambres Thématiques :: Chambre Noire-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit